Projets,  Rencontres,  Revue de presse

(Re)toucher Terre

Oui c’est possible de (Re)toucher Terre, mais il m’en aura fallu du temps.

Le plus dur n’a pas été d’enregistrer ce podcast. C’était un mercredi après-midi, la veille j’avais couru à travers Villefranche-sur-Saône pour trouver un casque et un micro de bonne qualité (c’était la demande de Jean-Yves), après avoir épuisé mon réseau d’amis de la ruralité qui avaient tous besoin du leur (la mode des visio-conférences ?!). J’avais briefé les enfants : « on ne pousse la porte de la chambre sous aucun prétexte, d’accord ?! ». Oui je n’ai pas de bureau, je préfère mille fois m’installer au milieu du salon quand je dois travailler, comme au milieu du poste de pilotage, là où tout se passe, là où j’entends tout… alors que quand j’écris oui, j’ai besoin d’être seule.

J’étais techniquement et logistiquement prête (un verre d’eau à portée de main, une chaise confortable, un tout nouveau casque – il ne m’a pas resservi depuis mais j’ai des projets pour lui quand même !).

Côté émotionnel par contre, mon coeur s’emballait, la canicule n’était pas annoncée et pourtant j’avais chaud, très chaud.

Vous imaginez vous, une interview menée par Philippe Bertrand (oui LA voix dont je parle dans cet article), avec Sylvie Le Calvez LA directrice de Village Magazine (où mon mari Frédéric Loyez a eu un très beau reportage sur son projet de vie pro qui croise forcément notre projet de vie perso) et Jean-Yves Pineau directeur Les Localos, un ami des deux premiers, un collègue avec qui j’ai déjà eu la chance d’animer des tables rondes, des conférences, ou de simples réunions de travail au vert .

Bref, ils sont mes héros, cela ne se discute pas, ça se vit. On s’est tutoyé (c’est vrai, je peux ??!!) … et je me suis sentie faire partie de la bande, moi la petite Guillemette du Beaujolais.

Et pourtant cet enregistrement est imparfait, spontané dans ses répliques. Un brin orchestré parce que c’est une production de travail – mais pas tant que ça vu les fous rires et petits problèmes techniques qu’on a rencontré – c’est vrai, ça fait du bien, même les pros, même mes héros sont imparfaits !! Je suis la moins pro des trois, on est d’accord, mais comme j’ai aimé cet exercice où j’explique ma réalité, celle du parcours de notre installation dans le Beaujolais. Et le soutien comme l’accueil que nous avons reçu.

J’ai du mal à me (ré)écouter mais ceux qui l’ont fait ont finalement (re)fait connaissance avec moi. Et peut-être ont-ils même écouté cette petite voix… « vas-y à ton tour, tu peux le faire ! ».

En tout cas moi ce jour là, ce mercredi 1er juillet, j’ai réalisé un rêve. Et l’après-midi a filé à vive allure, alors que j’étais perchée sur mon nuage… Enregistrer une émission avec Philippe Bertrand, quand même ! Ok ça n’était pas sur France Inter, mais qui sait demain, un autre rêve pourrait se réaliser ?!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *