Confinement,  Ecriture,  Projets,  Sur ma route

Sur ma route #13 : la Camargue

Vendredi 13 novembre 2020

Laurence nous a invités en Camargue, page 157 de l’Atlas Routier France Michelin de 1996. Et c’est aux marais salants que je pense, aux Saintes Marie de la Mer, aux chevaux en liberté qui galopent crinière au vent. A l’étang de Thau, pas si loin et sur lequel j’ai tenté d’apprendre la planche à voile, mon premier séjour aux Glénans.

Mais ce que j’aime avec les Saintes Maries de la Mer, c’est l’idée que la D570 plonge dans le Golfe du Lion. On est arrivé au bout, un peu comme en Patagonie (ceux qui y sont allés vont m’écrire… “non mais tu es sérieuse, tu confonds ces 2 endroits ?!”). Devant, de l’eau, derrière, une terre. Devant, l’infini, derrière, ce qu’on laisse, et qu’on retrouvera plus tard. 

Et parce que c’est vendredi 13 j’ai envie de parler de chance aux jeux, les jeux de la vie, les jeux tout court. Ils font du bien, ils permettent de faire des expériences ensemble : un puzzle que l’on s’amuse à compléter à 4 mains comme le week-end dernier avec mon petit pirate, un labyrinthe dans lequel on se perd et on empêche l’autre d’avancer, des mots pour d’autres avec des cartes d’espion… bref, tous les jeux sont permis. Et pour les plus connectés, les gamers, il y a là tout un monde que je ne connais pas, une vie entière à l’explorer ce monde il me faudrait. D’ailleurs ça me donne envie de vous proposer une écoute instructive à ré-écouter sur France Inter avec Le Code a changé : Sommes-nous vraiment en train de fabriquer des “crétins digitaux » ? Soyez curieux, vraiment, cette émission vaut les 48 minutes que vous lui consacrerez. Moi je l’ai écoutée en épluchant les légumes de la traditionnelle soupe du dimanche soir. 

Bref, c’est vraiment d’évasion que me parle cette étape aux Saintes Maries de la Mer… je n’arrive pas à me concentrer. Sans doute ce cheval fougueux qui sommeille en moi et qui me donne envie de galoper, ou cette grande part d’onirisme que je ressens à l’égard des gitans dont je ne saurais rien dire car je n’en connais pas.

En parlant de cheval, je ressens de nouveau le mustang qui s’est invité avec nous lors du merveilleux stage Accompagner au féminin proposé par Isabelle Gilbert et Emilie Tricaud. Une force qui vient de loin, d’un lointain temps, comme d’une lointaine plaine. Un truc qui vous prend aux tripes et vous emmène au galop, loin !

Cette étape est une invitation à explorer d’inconnus territoires, à se laisser gagner par l’envie plutôt que par le faire. 

Voilà ce que j’avais envie de partager avec vous, aujourd’hui. 

Alors demain, où allez-vous nous emmener ?!

2 commentaires

  • Emilie

    La fougue audacieuse du Mustang est toute proche 😉
    Il y a quelques jours, France TV a diffusé toute une émission très belle sur la Camargue (Echappées belles je crois). J’ai retrouvé plusieurs lieux et personnes magnifiques que j’avais rencontrés il y a quelques temps maintenant. Une région qui donne des ailes, c’est certain…

    • Guillemette

      Oui je l’ai vue aussi ! J’y ai tellement pensé en écrivant ce billet, je suis sûre que c’est une destination qui se laisse découvrir avec du temps !

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *