Confinement,  Projets,  Sur ma route

Sur ma route #27 : Belfort

Dans le top dix des villes moches, disons des villes dont tu n’entends pas parler. Ou alors dont on te parle en disant, « ah ouais quand même, c’est là que tu vas habiter/passer tes vacances/faire tes études ?! »

Après Le Havre, Belfort ! Mais pourquoi tu nous fais ça. Sauf que moi je n’ai rien fait. Ben oui regardez, même l’Atlas Routier France Michelin de 1996 ils ont placé Belfort au milieu, mais vraiment au milieu. Elle a le droit aux pages 76 et 77 mais surtout à la pliure.

Je ne sais pas moi non plus. Un jour cette ville a été sur ma route.

Gala de l’ENI 1999 – © Archives Bernard François – tous droits de reproduction réservés

Parce que ma sœur y a étudié. Même que j’ai assisté à son bal de promo. Même que pour que tout le monde puisse manger dans sa résidence universitaire lors du week-end du Gala, les portes des toilettes étaient devenues des tables (et du coup, plus de portes aux toilettes ni aux douches… oui oui vous avez bien lu !). Bref, j’ai préféré dormir sur la moquette de la chambre d’hôtel de mes parents plutôt que dans sa résidence où je ne savais pas ce qui allait m’arriver (pourtant je suis la grande sœur, je ne devrais pas avoir peur, je devrais faire celle qui sait…).

Belfort, c’est aussi et quand même surtout son Lion de Bartholdi et le Festival des Eurockéennes (je n’y suis jamais allée, j’aime pas trop les bains de foule, même si le confinement ne me satisfait pas tout à fait non plus !).

Ou les fermes auberges à l’occasion d’une escapade dans les ballons et autres monts tous proches.

Rendez-vous pages 76 et 77 de l’Atlas Routier France Michelin de 1996 : un bal de promo à Belfort.

Mais pour moi, ce sera toujours ce plateau Grand Arôme Banania qui m’a suivi dans tous mes déménagements et qui rythme encore mon quotidien.

Déniché au pied du Lion de de Bartholdi, dans une brocante où nous sommes entrés au détour d’une balade, avec mes parents et ma sœur.

Il y a des objets qui jalonnent notre route. Qu’il en soit ainsi.

Alors demain, où vais-je vous emmener ?!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *